La Gauche Trélazéenne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Association "La Gauche Trélazéenne"

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 15 mai 2015

Rejoignez-nous, adhérez à l'association "La Gauche Trélazéenne".

Pour partager, échanger, participer à la construction de solutions alternatives à la politique municipale actuelle, rejoignez l'association.

Téléchargez, en cliquant sur l'image, le document (deux pages) qui comporte outre le bulletin d'adhésion, une présentation de l'association. Pour adhérer, complétez le et retournez le tout à l'adresse indiquée.
Ou bien, contactez-nous par l'intermédiaire de ce blog.

bulletin-adhesion.jpg

mardi 18 novembre 2014

Réunion publique de la LGT sur le budget.

Suite à la réunion organisée par La Gauche Trélazéenne sur le budget 2015 de la ville de Trélazé, voici l'article paru dans l'édition du Courrier de l'Ouest de ce jour (cliquez sur l'image).
CO-18112014-300px.jpg

mercredi 12 novembre 2014

Budget 2015 : réunion publique le 13 novembre 2014, à 20H00, salle de la Maraîchère

Rapport de la Chambre régionale des comptes, fonctionnement des associations, investissements, services publics, toutes ces questions seront au coeur de la construction du budget 2015.

L'Association La Gauche Trélazéenne et ses élu-e-s vous invitent à un échange sur ces questions :

Le Jeudi 13 novembre 2014
20H00
Salle de la Maraîchère

mardi 30 septembre 2014

Conférence de presse, voici les articles parus.

Article paru dans l'édition du Courrier de l'Ouest du 29 septembre 2014 (cliquer sur l'image)
CO-29092014-300px.jpg

Article paru dans l'édition du Ouest France du 27 septembre 2014.
OF-27092014-300px.jpg

mardi 23 septembre 2014

Conférence de presse de rentrée.

Le lundi 22 septembre 2014, les élu-e-s de La Gauche Trélazéenne ( Boris Battais, Chantal Duffoui et Gilles Ernoult ) et trois membres du bureau de l'association ( Séher Sery, Frédéric Réthoré et Joël Duffoui ) ont tenu la conférence de presse de rentrée. En voici le texte intégral.

Au cœur des dernières élections municipales se trouvait le débat entre « Ville événement » portée d’un côté par l’équipe de Marc Goua, et le nôtre, « Ville humaine », de gauche, qui place le bien vivre Trélazé au cœur des choix municipaux.
Six mois après, l'heure est maintenant à un premier bilan. Logiquement, la majorité a poursuivi sur sa lancée et réalisé un festival estival à la hauteur des attentes de la "Ville événement". Avec un plateau de grande qualité, pas étonnant que le succès (en terme de fréquentation) ait été au rendez-vous. Nous ne polémiquerons pas sur les chiffres annoncés quant à cette fréquentation : ils ne sont pas un indicateur significatif de l'apport du Festival au développement de la ville et à l'amélioration du quotidien de nos concitoyens.
Lors du conseil municipal du 29 juillet, le Maire a annoncé 729000€ de versements du club-partenaires. Qu'en est-il aujourd'hui ? Compte tenu du débat prégnant sur les finances publiques et leur nécessaire transparence, un bilan détaillé (par spectacle) se doit d'être communiqué, bilan incluant l'ensemble des recettes et des dépenses, travaux en régie inclus. L'année dernière, le reste à charge de la ville était de près de 500.000€. Compte tenu la notoriété des têtes d'affiche présentes cette année, nous sommes sceptiques sur une diminution du reste à charge. Qui plus est, dans le bilan des recettes du Club Partenaires, il faut retirer les 200000€ de l'EOSL qui devaient servir d'amorçage dans le cadre de la politique événementielle.
Nous avons déjà eu l'occasion de dire qu'il ne s'agit pas de supprimer le Festival. En revanche, il faut à coup sûr le repenser, peut-être à une taille plus humaine et surtout de manière démocratique avec les acteurs culturels locaux. Cette question est-elle à l'ordre du jour du Forum des associations qui aura lieu dans quelques jours ? Autre question, concernant la présence de commerçants aux abords de la salle Aragon, lors du dernier spectacle : pourquoi ne pas imaginer la présence de stands tenus par les associations trélazéennes qui le souhaitent afin d'aider à leur financement ? D'autant que nous craignons que la place, de plus en plus importante, prise par Le Club Partenaires ne « vampirise » nos associations. Le risque existe en effet que des entreprises qui aidaient directement des clubs ne le fassent plus, ou moins, si elles versent au CP.
Enfin, nous ne pouvons aborder cette rentrée sans parler de la situation économique et sociale particulièrement préoccupante pour notre commune. En une semaine, la presse a confirmé nos constats et nos craintes quant à l'urgence de la situation ainsi que l'absolue nécessité de répondre aux besoins existants.
Dans la foulée de l'annonce du plan social chez SVA, la presse soulignait que notre ville a perdu plus de 400 emplois en 5 ans. Par ailleurs, dans un classement des plus hauts revenus, Trélazé est dernière et nous savons que notre ville est l'une des villes du Maine & Loire avec le plus faible potentiel fiscal.
Le chômage, la précarité, l'affaiblissement des revenus de nos concitoyens amplifient les fractures et les injustices sociales. Elles touchent un nombre croissant d'habitants de notre ville. Nous ne considérons pas la politique de la « Ville événement » ou le Maire – du moins avec son mandat local ! - responsables de l'évolution de l'emploi sur la commune et de la situation dans le domaine. Pour autant, cette stratégie de développement devait, grâce à la communication, à l'image d'une ville dynamique (image héritée de l'événementiel), amener des investisseurs sur la commune pour lui permettre de se développer économiquement et socialement. Force est de constater que cette stratégie est en échec ou qu'elle comporte pour le moins de graves limites ! La violence des chiffres indique clairement qu'elle n'est pas en capacité d'empêcher les coups de boutoirs d'une finance jamais rassasiée de profits. Si elle n'a pas permis d'enrayer la hausse du chômage sur notre ville (15 % en 1995, près de 30 % aujourd'hui !), cette stratégie a généré en parallèle l'endettement pharaonique que l'on connaît, un endettement qui fragilise les capacités de la ville pour agir et soutenir, directement ou indirectement, les victimes de la crise. Une réorientation s'impose !
Aussi, le défi de l'emploi est-il essentiel à relever ! Tout le monde en est conscient ! Sur cette question, nous ne nous enfermons pas dans le pessimisme, mais nous le disons clairement : il faut être lucides et prudents tout en faisant preuve d'audace et d'ambition ! La crise est à combattre en substituant, à toutes les échelles, des logiques de coopération à celles de concurrence et en travaillant à activer tous les leviers existants.
Mais la mise en œuvre du plan d'austérité du premier ministre (soutenu par Marc Goua !) va priver les collectivités territoriales de recettes amplifiant encore cette situation.
Dans le cadre du prochain débat d'orientation budgétaire, nous serons force de propositions pour réorienter certains axes qui nous sont chers et qui figurent au cœur de notre projet de « Ville humaine » :

  • le développement économique favorisant l’emploi et accompagnement des privés d’emploi,
  • l’action sociale,
  • le renforcement des services publics,
  • le développement de la démocratie locale.

mercredi 16 juillet 2014

Association "La Gauche Trélazéenne" : suite ...

Voici l'article paru dans le Courrier de l'Ouest de ce jour (cliquez sur l'image) :

CO-16072014-300px.jpg

jeudi 10 juillet 2014

Association "La Gauche Trélazéenne" : le texte intégral ...

Voici le texte intégral présenté à la presse le 08/07/2014 pour annoncer la création de l'association.

"Conformément à nos engagements de fin de campagne électorale, nous avons donc créé l'association La Gauche Trélazéenne.

Notre but est d'alimenter et de relayer l’action des élu-e-s de la liste La Gauche Trélazéenne, et aussi de promouvoir ses valeurs, notamment en proposant :

  • des rencontres avec les élu-e-s,
  • des conférences-débats sur la vie municipale, la citoyenneté et la démocratie participative,
  • une information sur la vie municipale et l'agglomération (écrit, internet, etc ...),
  • des formations pour ses adhérents.


Nous inscrirons notre action dans les valeurs portées par la liste de La Gauche Trélazéenne pour une ville humaine, citoyenne et solidaire :

  • une démocratie ouverte et participative,
  • un développement économique respectueux de l’environnement et des personnes,
  • une solidarité active entre tous les citoyens,
  • une concertation avec les élu-e-s de Gauche, Ecologistes et Progressiste de l'agglomération angevin.


Plus concrètement, grâce à l'association, nous entendons :

  1. dépasser le cadre politique actuel de LGT,
  2. permettre une intervention citoyenne régulière et dans toute sa pluralité (et pas seulement au moment des élections!),
  3. créer les conditions du rassemblement actif et efficace de toutes celles et tous ceux, qui, sans exclusive à gauche, partagent les valeurs d'un projet de « ville humaine », un projet qui ne peut être figé et qu'il nous faut (et faudra) continuellement alimenter."


Bureau de l'association :

Présidente : Seher Séry
Secrétaire : Gilles Ernoult
Trésorier : Frédéric Réthoré

Association "La Gauche Trélazéenne" : c'est parti ...

Mardi 8 juillet, l'association "La Gauche Trélazéenne" était présentée à la presse.

Voici l'article paru dans le Ouest France du 10 juillet 2014 (cliquez sur l'image).
OF-10072014-300px.jpg