La Gauche Trélazéenne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 13 juin 2014

La Gauche Trélazéenne : assemblée constitutive de l'association ...

Voilà maintenant quelques semaines que les élections municipales se sont déroulées et que nos trois élus siègent au conseil municipal.
La campagne fut une belle aventure humaine collective que nous avons souhaité poursuivre au-delà des simples échéances électorales. Animés de valeurs de gauche et porteurs de notre projet de « ville humaine », nous avons, à juste titre, souligné qu'il s'agissait même d'une nécessité. Nous n'entendons pas le remettre au fond d'un carton et le ressortir dans quelques années. Nous avons en effet l'ambition de le faire valoir pour alimenter le débat communal tout en gardant bien à l'esprit sa vocation à être enrichi, développé, adapté au contact du plus grand nombre (citoyens, associations, etc.).

Nous avons aussi pensé que, pour ce faire, il était essentiel que La Gauche Trélazéenne passe un nouveau cap : elle doit se structurer en association.

assemblee-constitutive.png C'est pourquoi, aura lieu :

l'Assemblée Générale de création de l'association La Gauche Trélazéenne
le mercredi 18 juin 2014 à 18 h30
au Centre Artisanal d'Art

samedi 19 avril 2014

Conférence de presse : article du Ouest France du 19 avril 2014

Cliquez sur l'image pour lire :
conf_de_presse_17_04_2014_OF-600px.jpg

jeudi 17 avril 2014

Conférence de presse du 17 avril 2014

Boris Battais, Gilles Ernoult, Annie Jambu et Frédéric Réthoré se sont entretenus avec la presse le 17 avril. En voici le contenu :

Près d'un mois après les élections municipales, le moment est à un premier bilan. Sur Trélazé, nous tenons à remercier les 883 électrices et électeurs (18,18%) qui nous ont apporté leurs suffrages. C'est un résultat très intéressant qui comptera dans l'avenir. En effet, loin d'être un vote purement protestataire, il traduit une adhésion et un soutien fort au projet de « ville humaine » que nous portons.

Hollande et Valls : à droite toute !

Pour autant, cette séquence électorale fut nationalement marquée par la débâcle de la gauche, notamment du Parti socialiste, et l'expression (par le vote ou l'abstention) d'un rejet de la politique gouvernementale menée depuis le début du quinquennat. Pour toute réponse, le Président de la République a fait le choix de nommer le représentant de la frange la plus à droite du PS, qui plus est minoritaire, en la personne de Manuel Valls.
Ce dernier, chacun s'en rend bien compte, propose de ne rien changer à ce qui vient d'être sanctionné.
Les femmes et les hommes qui se reconnaissent dans les valeurs de gauche auront en effet face à eux un premier ministre de combat qui, enfilant des gants de boxe pour trahir la gauche et les promesses de changement, entend, dans la continuité des politiques menées par la droite puis par le gouvernement Ayrault, poursuivre la destruction de notre modèle social et républicain.
Sa déclaration de politique générale est le programme rêvé par la droite et le Medef. Le patronat réalise un carton plein avec le pacte de responsabilité et l'évolution sur la fiscalité des entreprises sans la moindre contre-partie. Au nom d'une étrange conception de la « solidarité », la baisse des cotisations sociales salariales, qui avait été proposée en son temps par Laurence Parisot, vient compléter une feuille de route dont le monde du travail, la jeunesse et les territoires ont tout à craindre. Et comme cela ne suffisait pas, Gattaz, dopé par le changement de locataire à Matignon, réclame désormais la mise en place d'un Smic au rabais pour les jeunes !
Le Premier ministre a aussi confirmé la cure d'austérité déjà annoncée : les 50 milliards d'euros d'économies viendraient pour 18 milliards de l'Etat et ses agences, 11 milliards des collectivités locales et 21 milliards pour la protection sociale — 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'assurance-maladie et 11 milliards sur la gestion du système social.

Nul doute que ces choix politiques, soutenus et défendus par notre député-maire Marc Goua, auront un impact fort sur tous les territoires, y compris Trélazé.

Une dérive libérale soutenue par Marc Goua et étranglant les collectivités locales. Après avoir regretté ces dernières années ( et à juste titre !) les désengagements successifs de l'Etat, M. Goua confirmera-t-il son soutien à cette nouvelle saignée des collectivités territoriales ? Une saignée qui réduira d'autant nos capacités pour mettre en oeuvre les politiques sociales dont les populations fragilisées par la crise ont besoin !

Ce projet politique, mené par le gouvernement, demandé et soutenu par le premier édile de notre ville, caractéristique du renoncement au changement et entérinant la soumission du monde du travail comme des collectivités locales aux lois de la finance est insupportable ! Tout comme les doubles discours ! D'autant plus, dans une ville où l'industrie ardoisière vient d'être sacrifiée au nom du sacro-saint profit, pour satisfaire les appétits des actionnaires !

Que les Trélazéennes et Trélazéens ne s'y trompent pas, Marc Goua est un ardent défenseur de la ligne libérale au sein du PS. Nous avons déjà eu l'occasion d'évoquer ses positions sur « le coût du travail ». Dans le même article (fin février) (http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20140219.OBS6921/pacte-de-responsabilite-reformistes-levez-vous.html), il n'hésite pas à souligner que « les obstacles devront également être surmontés dans la recherche des 50 milliards d’économies sur la dépense publique. Des marges de manœuvre existent encore dans la rationalisation du fonctionnement de l’Etat, (...) et c’est pour l’essentiel (...) dans les superpositions de compétences de nos différents niveaux de Collectivités locales ; dans un certain nombre de politiques publiques (...) dans les abus et les dérives de nos dépenses sociales. Mais, pour ce faire, l'Etat doit savoir ce qu'il veut et fixer le cap ».
Et bien, avec Valls, le cap est fixé ! Et, les annonces gouvernementales que nous venons de décrire, cumulées à la victoire de Béchu à Angers (avec toutes les conséquences que cela entraîne pour les populations de l'agglo) ne sont pas là pour rassurer les femmes et les hommes de gauche que nous sommes !

Agir pour refonder la gauche en terme de projet et de rassemblement.

A toutes les échelles, la question de la refondation de la gauche, en terme de projet et de rassemblement, est plus que jamais d'actualité.
Il est grand temps que toute la gauche se ressaisisse et entende le peuple !

Plus localement, nous avons déjà souligné nos craintes quant au projet de « ville-événement » porté par Marc Goua et son équipe. Cette stratégie ne réunit pas les conditions pour la mise en oeuvre de politiques à la hauteur des enjeux en termes d'action sociale, de renforcement des services publics, de développement du tissu associatif et de la démocratie locale. Et c'est pourtant de tout cela dont a besoin notre population dans le contexte que nous connaissons !

Aussi, sommes-nous persuadés qu'il est absolument nécessaire de faire vivre d'autres ambitions et d'autres choix pour notre ville. En temps que force de propositions, loin des postures simplement protestataires ou du ni droite-ni gauche, nous voulons faire vivre notre projet de ville humaine, l'enrichir avec tous celles et ceux qui le souhaitent (citoyens, associations, syndicats, partis politiques, usagers, etc.).

  • Ainsi, nous allons créer une association La Gauche Trélazéenne dont l'objectif sera de poursuivre le travail engagé.
  • Nous nous engageons aussi à publier plusieurs fois par an une feuille d'informations visant à proposer, informer et faire valoir l'action de nos élu-e-s au sein du Conseil municipal.
  • Elle viendra compléter notre communication numérique (blog LGT : http://www.lgt.lautre.net/).
  • Enfin, nous tiendrons des réunions trimestrielles dans les différents quartiers de Trélazé (bourg-Guérinière-Quantinière / Maraichère / Plaines).

dimanche 23 mars 2014

100 propositions pour une ville citoyenne, solidaire et humaine.

Retrouvez le programme de La Gauche Trélazéenne en cliquant sur l'image :
municipales2014-programme.jpg

samedi 22 mars 2014

Présentation de la liste La Gauche Trélazéenne

Découvrez la liste de La Gauche Trélazéenne en cliquant sur l'image :
depliant-municipales-2014.jpg